Les salaires dans le secteur textile : l’Asie rattrape le Maghreb ; et pourtant….

vendredi 19 janvier 2018

Au cours de ces dernières années, les salaires de plusieurs grands fournisseurs textiles asiatiques ont très fortement augmenté : ceux de Chine, bien sûr, mais aussi ceux de pays émergents ou en voie de développement : Vietnam, Cambodge, Inde, Myanmar, Sri Lanka..

Cette poussée salariale amène certains d’entre eux à avoir des salaires à un niveau proche, voire supérieur, à ceux du Maghreb.
Ainsi, en janvier 2018, le smic horaire du Cambodge est de 0,81 euro et celui du Vietnam (zone I) de 0,84 euro contre 0,80 euro en Tunisie ou 0,75 euro en Algérie. Le Maroc a encore un smic sensiblement supérieur (1,19 euro) mais l’écart avec l’Asie se réduit rapidement.
Il y a quelques années, le salaire d’une seule ouvrière marocaine ou tunisienne correspondait en moyenne à celui de 4 à 6 ouvrières cambodgiennes ou vietnamiennes !

Et pourtant ! La plupart de ces pays asiatiques font la course en tête à l’exportation d’habillement vers l’Union européenne en affichant des taux de croissance à deux chiffres alors que les exportateurs maghrébins sont à la peine.
Par exemple, le Cambodge est maintenant le 5ème fournisseur d’habillement de l’UE et le Vietnam le 6ème, ayant doublé le Maroc (7ème) et la Tunisie (9ème).
En clair, la compétitivité de ces pays ne semble pas être affectée par l’alourdissement de leurs coûts salariaux.

Pourquoi ? tout simplement parce que ce sont les tissus et non pas les salaires qui constituent l’élément principal du prix de la plupart des vêtements et que les prix des tissus peuvent varier du simple ou double selon qu’ils sont achetés en Asie ou dans l’espace euro-méditerranéen. A ceci s’ajoute les effets pervers d’une règlementation douanière européenne à deux vitesses, au détriment du Maghreb.

Par exemple, l’Union européenne permet à des pays comme le Cambodge, le Bangladesh ou le Myanmar d’exporter à droits nuls les vêtements qu’ils fabriquent, quelle que soit l’origine des tissus utilisés, alors que si la Tunisie ou le Maroc veulent utiliser des tissus d’origine extra-espace UE, ils paieront des droits de douane sur le prix total, valeur ajoutée comprise, des vêtements qu’ils fabriquent pour l’exportation vers les marchés européens.

Manifestement, on n’a pas encore compris (ou voulu comprendre) à Bruxelles que cette discrimination douanière injustifiée au détriment du Maghreb était une source de déséquilibre des relations économiques entre les deux rives de la Méditerranée et un facteur d’accélération de l’immigration vers l’Europe.

Accès membres

Identifiez-vous pour accéder aux fonctionnalités réservées (moteur de recherche, Forum EVAlliance)

Akilia Evalliance Eurocham GMAC CCIFV Messe Frankfurt France Arranz Happychic Jules Bizzbee Brice Texworld Apparelsourcing Readytoshow Intertex Milano Oxylane Desiper Myanmar | CCI FRANCE MYANMAR The Myanmar Garment Manufacturers Association | Providing valuable technical training services and supporting garment manufacturers in finding business opportunities saintblanquat Textyle-Expo
© EVAlliance